Prix JCJC

« Jeunes chercheurs et jeunes chercheuses »

La Société de philosophie des sciences organise depuis dix ans le  Prix Jeunes chercheurs et jeunes chercheuses (JCJC). Initialement remis tous les ans, ce Prix est désormais attribué une fois tous les deux ans et est remis lors du congrès bi-annuel de la SPS.

Le Prix JCJC  récompense un-e doctorant-e ou un-e jeune docteur-e (thèse soutenue depuis 6 ans maximum) pour une contribution dans le domaine de la philosophie des sciences. Les candidat-e-s peuvent soumettre un article de leur choix, en français ou en anglais, publié au maximum depuis deux ans ou non publié. Les candidat-e-s ayant déjà soumis une contribution lors des éditions précédentes peuvent, s’ils ou elles sont toujours éligibles, proposer de nouveau un article, différent ou non de celui qu’ils ou elles ont proposé précédemment. L’évaluation de chaque article est réalisée en double-aveugle par des experts du sujet traité. A la lumière de ces évaluations, un jury composé par des membres du conseil d’administration de la SPS procède au classement des soumissions et attribue le Prix.

Dernier appel du Prix JCJC - 8ème édition 2019-2020 :

La Société de philosophie des sciences organise la 8e édition de son Prix Jeunes chercheurs et jeunes chercheuses. Ce Prix récompense un(e) doctorant(e) ou un(e) jeune docteur(e) (thèse soutenue en 2013 ou après) pour une contribution dans le domaine de la philosophie des sciences.

Les candidat(e)s doivent faire parvenir avant le 15 janvier 2020 à SPSjeuneschercheurs@gmail.com un article de leur choix, en français ou en anglais, publié en 2017 ou après, ou non-publié. Les candidat(e)s ayant déjà soumis une contribution lors des éditions précédentes peuvent, s’ils sont toujours éligibles, proposer de nouveau un article, différent ou non de celui qu’ils ont proposé.

L’évaluation de chaque article sera réalisée en double-aveugle par des experts du sujet traité. À la lumière de ces évaluations, un jury composé par des membres du conseil d’administration de la SPS procédera au classement des soumissions et informera les auteurs début mai 2020. La composition du jury et les noms des évaluateurs et des évaluatrices seront affichés sur le site de la Société peu avant la remise du prix lors du prochain Congrès de la SPS (été 2020).

Le Prix « Jeunes chercheurs et jeunes chercheuses » est doté de 300 euros pour le lauréat ou la lauréate. Aux auteur(e)s des cinq meilleures contributions seront offert les frais d’une cotisation annuelle à la SPS. La liste de ces contributions, avec une présentation de leur auteur(e) et un résumé de l’article, sera affichée sur le site de la Société. Le jury proposera, en outre, les meilleures soumissions non encore publiées pour une publication dans Lato Sensu, revue de la Société de philosophie des sciences (http://sites.uclouvain.be/latosensu/index.php/latosensu/index).

Vincent Ardourel et Youna Tonnerre (vice-présidents « jeunes chercheurs et jeunes chercheuses »)

7ème édition 2017-2018 :

La SPS a le plaisir d’annoncer que le lauréat du Prix Jeunes Chercheurs 2017-18 est :

Antoine DUSSAULT, lauréat du prix Jeunes Chercheurs de la SPS

Antoine Dussault (CIRST & Collège Lionel-Groulx, Montréal), pour son article « Functional Ecology’s Non-Selectionist Understanding of Function » publié dans Studies in History and Philosophy of Biological and Biomedical Sciences (2018, 70, pp.1-9)

2èmes ex-aequo :

Valeriya Chasova (Université Catholique de Louvain), pour son article « Local symmetries with direct empirical status, gauge symmetries,and the empirical approach »;

Gauvain Leconte (Lycée de l’Europe, Dunkerque) pour son article « Predictive success, partial truth and Duhemian realism » publié dans Synthese (2017, 194, Issue 9, pp 3245–3265)

(voir infra pour les résumés)

Liste des évaluateurs :
– Anouk Barberousse (Université Paris-Sorbonne)
– Anastasios Brenner (Université Montpellier
– Angelo Cei (Università Roma 3)
– Hasok Chang (Université of Cambridge)
– Mikaël Cozik (Université Paris 12)
– Carl Craver (Washington University in St. Louis)
– Denis Couvet (MNHN Paris)
– Olivier Darrigol (SPHERE, CNRS & Université Paris 7)
– Jean-Paul Delahaye (Université Lille 1)
– David Depew (The University of Iowa)
– Richard-Emmanuel Eastes (SEGALLIS)
– Denis Forest (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
– Steven French (University of Leeds)
– Elodie Giroux (Université Jean Moulin Lyon 3)
– Alexei Grimbaum (CEA-Saclay)
– Niccolo’ Guicciardini (Università di Bergamo)
– Brice Halimi (Université Paris Nanterre )
– Gerhard Heinzmann (Université de Lorraine)
– Thierry Hoquet (Université Paris Nanterre)
– Paul Humphreys (Université of Virginia)
– Philippe Huneman (IHPST, CNRS & Université Paris 1)
– Max Kistler (IHPST, CNRS & Université Paris 1)
– Cyrille Imbert (Archives Poincaré, CNRS & Université de Lorraine)
– James Ladyman (University of Bristol)
– Guillaum Lecointre (MNHN Paris)
– Maël Lemoine (Université de Bordeaux)
– Laurent Loison (IHPST, CNRS & Université Paris 1)
– Alex Manafu (York University Toronto)
– Virginie Maris (CEFE, CNRS)
– Pierre-Olivier Méthot (Université Laval)
– Matteo Morganti (Università La Sapienza Roma)
– Olivier Morin (MPI-SHH Jena)
– Matteo Mossio (IHPST, CNRS & Université Paris 1)
– Gerd Müller (University of Vienna)
– Antonio Nunziante (Università di Padova)
– Marie-Hélène Parizeau (Université Laval)
– Cédric Paternotte (Université Paris-Sorbonne)
– Thomas Pradeu (CNRS & Université de Bordeaux)
– Sophie Roux (ENS Paris)
– Stéphanie Ruphy (Université Jean Moulin Lyon 3)
– Julien Reiss (Durham University)
– Christian Sachse (Université de Lausanne)
– Stéphane Schmitt (SPHERE, CNRS & Université Paris 7)
– Kathryn Tabb (Columbia University)
– Serife Tekin (Daemen College, Buffalo NY)
– Giovanni Valente (Pittsburgh University)
– Mark Van Atten (SND, CNRS)
– Marion Vorms (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
– Pierre Wagner (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
– Denis Walsh (University of Toronto)
– Charles Wolfe (Ghent University)

Jury final :

– Cyrille Imbert (Archives Poincaré, CNRS & Université de Lorraine)
– Maël Lemoine (Université de Bordeaux)
– Francesca Merlin (CNRS & Université Paris 1)

L’organisation du prix et la supervisation de l’évaluation des soumissions sont l’oeuvre de Francesca Merlin.

Résumés des articles primés :

– Antoine DUSSAULT (CIRST & Collège Lionel-Groulx, Montréal), »Functional Ecology’s Non-Selectionist Understanding of Function » publié dans Studies in History and Philosophy of Biological and Biomedical Sciences (2018, 70, pp.1-9)

Résumé. This paper reinforces the current consensus against the applicability of the selected effect theory of function in ecology. It does so by presenting an argument which, in contrast with the usual argument invoked in support of this consensus, is not based on claims about whether ecosystems are customary units of natural selection. Instead, the argument developed here is based on observations about the use of the function concept in functional ecology, and more specifically, research into the relationship between biodiversity and ecosystem functioning. It is argued that a selected effect account of ecological functions is made implausible by the fact that it would conflict with important aspects of the understanding of function and ecosystem functional organization which underpins functional ecology’s research program. Specifically, it would conflict with (1) Functional ecology’s adoption of a context-based understanding of function and its aim to study the functional equivalence between phylogenetically-divergent organisms; (2) Functional ecology’s attribution to ecosystems of a lower degree of part-whole integration than the one found in paradigm individual organisms; and (3) Functional ecology’s adoption of a physiological or metabolic perspective on ecosystems rather than an evolutionary one.

– Valeriya CHASOVA (Université Catholique de Louvain) pour son article « Local symmetries with direct empirical status, gauge symmetries,and the empirical approach »

Résumé. I use the empirical approach to the direct empirical status (DES) to clarify the question of which theoretical symmetries have DES. I prove in particular that if a global symmetry has the
identifiable observational DES by virtue of representing observable features of an identifiable empirical symmetry, then using gauge symmetries a local symmetry with the same DES can always be constructed. I explain why this demonstrates that currently we should take local symmetries to be at least as much relevant for the ontology as global symmetries are.

– Gauvain LECONTE (Lycée de l’Europe, Dunkerque)
pour son article « Predictive success, partial truth and Duhemian realism » publié dans Synthese (2017, 194, Issue 9, pp 3245–3265)

Résumé. According to a defense of scientific realism known as the “divide et impera move”, mature scientific theories enjoying predictive success are partially true. This paper investigates a paradigmatic historical case: the prediction, based on Fresnel’s wave theory of light, that a bright spot should figure in the shadow of a disc. Two different derivations of this prediction have been given by both Poisson and Fresnel. I argue that the details of these derivations highlight two problems of indispensability arguments, which state that only the indispensable constituents of this success are worthy of belief and retained through theory-change. The first problem is that, contrary to a common claim, Fresnel’s integrals are not needed to predict the bright spot phenomenon. The second problem is that the hypotheses shared by to these two derivations include problematic idealizations. I claim that this example leads us to be skeptical about which aspects of our current theories are worthy of belief.

6ème édition 2015-2016

Le lauréat de l’édition 2015-2016 du prix « Jeunes chercheurs » (doté de 300 € par lauréat) est : 

Rawad EL SKAF (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) pour son article « What notion of possibility should we use in assessing scientific thought experiments? » paru dans Lato Sensu.

5ème édition 2013

Le lauréat de l’édition 2013 du prix « Jeunes chercheurs » (doté de 300 € par lauréat) est : 

Thomas Boyer-Kassem (Université Lille 3) pour son article « Is a bird in the hand two in the bush? Or, whether scientists should publish intermediate results » paru dans Synthese.

4ème édition 2012

La lauréate de l’édition 2012 du prix « Jeunes chercheurs » (doté de 300 € par lauréat) est : 

Marion Vorms (University College London), pour son article « Theorizing and Representational Practices in Classical Genetics » paru dans Biological Theory.

Les deux autres finalistes de cette édition 2012 ont été :

Thomas Boyer (Université Lille 1)

Olivier Sartenaer (Université Catholique de Louvain)

3ème édition 2011
Le lauréat  de l’édition 2011 du prix « Jeunes chercheurs »  de la SPS (doté de 300 €) est : 
Olivier Massin (Université de Genève), pour son article « The Metaphysics of Forces » paru dans Dialectica en 2009. 
Les trois autres finalistes de cette édition 2011 ont été : 
Lucie Laplane (Université Paris X)
Marion Vorms (University College, Londres)
Hector Zenil (IHPST et University of Sheffield)
2ème édition 2010
Les deux lauréats (ex aequo) de l’édition 2010 du prix « Jeunes chercheurs » (doté de 300 € par lauréat) sont : 
– Christophe Malaterre (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) pour son article « Lifeness signatures and the roots of the tree of life« , paru dans Biology and Philosophy. 
– Francesca Merlin (Université Paris-Sorbonne) pour son article « Evolutionary Chance Mutation: A Defense of The Modern Synthesis’ Consensus View« , paru dans Philosophy and Theory in Biology.
1ère édition 2009
Les deux lauréats (ex aequo) de la première édition du prix « Jeunes chercheurs » (doté de 300 € par lauréat) sont : 
Denis Bonnay
Isabelle Drouet (Université Catholique de Louvain) pour son article « Propensities and conditional probabilities » paru ensuite dans International Journal of Approximate Reasoning.